Xessal au sommet de l’État : La République et la dépigmentation

0
430
Le 31 décembre 2019, le Conseil national de régulation de l’audiovisuel a brouillé le signal de la Sen Tv. Au départ, la chaine de Bougane n’avait pas cédé aux injonctions du Cnra lui intimant l’ordre d’arrêter la publicité des produits de dépigmentation. Un prétexte saisi par Seneweb pour voir l’ampleur du phénomène du côté des personnalités au sommet de l’État.

Alors que la Sen Tv s’apprêtait à terminer l’année en beauté, le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) est venu couper le signal, en brandissant de l’article 26 de la loi n 2006-04 du 4 janvier 2016 portant création du Cnra et de l’article 210 de la loi n 2017-27 du 13 juillet 2017 portant Code de la presse.

Et la diffusion du programme de la chaine sera suspendue pour 7 jours durant la période allant du mardi 31 décembre à minuit, au 7 janvier à minuit.

A l’origine de la suspension, le refus de la chaine d’arrêter la publicité des produits de dépigmentation interdite par le Code de la presse.

Bougane et son équipe ont dû prendre leur mal en patience jusqu’à vendredi à minuit, pour retrouver le signal, suite à une médiation qui a abouti à une levée de la sanction par le Collège du Cnra.

Même si la télé de Bougane a été victime de la foudre du Cnra, le Xessal reste un épiphénomène social, jusque au sommet de la République. Un bon nombre de ministres, députées et hautes personnalités étatiques s’adonnent à la dépigmentation.

suez

Xessal au sommet de l’État : La République dépigmentée

 » alt= » » aria-hidden= »true » />

Le 31 décembre 2019, le Conseil national de régulation de l’audiovisuel a brouillé le signal de la Sen Tv. Au départ, la chaine de Bougane n’avait pas cédé aux injonctions du Cnra lui intimant l’ordre d’arrêter la publicité des produits de dépigmentation. Un prétexte saisi par Seneweb pour voir l’ampleur du phénomène du côté des personnalités au sommet de l’État.

Alors que la Sen Tv s’apprêtait à terminer l’année en beauté, le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) est venu couper le signal, en brandissant de l’article 26 de la loi n 2006-04 du 4 janvier 2016 portant création du Cnra et de l’article 210 de la loi n 2017-27 du 13 juillet 2017 portant Code de la presse.

Et la diffusion du programme de la chaine sera suspendue pour 7 jours durant la période allant du mardi 31 décembre à minuit, au 7 janvier à minuit.

A l’origine de la suspension, le refus de la chaine d’arrêter la publicité des produits de dépigmentation interdite par le Code de la presse.

Bougane et son équipe ont dû prendre leur mal en patience jusqu’à vendredi à minuit, pour retrouver le signal, suite à une médiation qui a abouti à une levée de la sanction par le Collège du Cnra.

Même si la télé de Bougane a été victime de la foudre du Cnra, le Xessal reste un épiphénomène social, jusque au sommet de la République. Un bon nombre de ministres, députées et hautes personnalités étatiques s’adonnent à la dépigmentation.

Le diktat du Xessal a fini par démontrer que les jeunes filles à la recherche d’un prince charmant, ne sont pas les seules à éprouver le besoin de changer la couleur de leur peau.

Parmi ces dames qui sont passées de « noires à plus claires voire blanches », on peut citer l’épouse du président de la République du Sénégal, Marième Faye Sall, l’ancienne députée libérale Fatou Thiam, la candidate à la Présidentielle de 2012 Diouma Dieng Diakhaté, la ministre, porte-parole du gouvernement Ndèye Tické Ndiaye, la députée Awa Guèye, l’ancienne députée Bakhao Ndiongue et l’ancienne sénatrice Aïda Ndiongue. Et la liste est loin d’être exhaustive.

Toutes ces femmes, de tout temps ou à un moment donné pour certaines d’entre elles, ont voulu se départir de leur noirceur d’origine. C’est dire que ceux qui combattent la dépigmentation ont du pain sur la planche

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here